lundi 28 septembre 2009

Chine-Xi'an-Grande Pagode de l'oie sauvage

La grande pagode de l'oie sauvage, Dayan Ta faite partie du temple Cie.Cette pagode de 64 métres de haut, fût édifiée en 652 sous les Tang en mémoire de l'impératrice Wend, mère de l'empereur Gaozong. Le moine Xuangnzang qui traversa l'Asie centrale pour se rende en Inde et rapporta des centaines de sutras qu'il traduisi du sanskrits en chinois (Un sūtra (ou soutra, signifiant « fil ») désigne ce que l'on nomme en Occident un « classique », un « canon » voire, simplement, un « livre ». Le terme s'applique à des écrits spéculatifs ou philosophiques rédigés sous forme d'aphorismes. Soit l'appellation est métaphorique (ce sont les « fils de la pensée », la « trame des idées »), soit elle est métonymique (on entend : « les fils qui servent à coudre les pages ensemble »). Par métonymie, on nomme aussi sūtra les livres contenant de tels écrits. Enfin, par extension, le terme en vient à désigner toutes sortes de traités, grammaires, analyses. C'est le cas par exemple du Kāmasūtra, "Livre de Kāma" (ou "sūtra du désir" - Kāma signifie "désir" en sanskrit ; il est le dieu de l'amour charnel).
 
















 



























































































Aucun commentaire: